samedi 30 avril 2011

YARDANI y Boï Improvisation



Cela s'est passé à Forcalquier où Boï avec sa famille donne un spectacle équestre pour terminer en soirée par le Flamenco.

Alors que Yardani (fils de Moraito de Almeria) passait par là avant d'aller jouer à Reims à échanger quelques notes de musique avec Boï

Il ne fallait surtout pas manquer cette échange maintenant appréciez les artistes.

mercredi 27 avril 2011

Fiesta gitane sur le Marseillois LE 25/04/2011



Merci à Gérard FERRER pour ce grand partage, c'est un grand artiste qui partage avec Yardani jeune artiste violoniste

Fiesta Gitane sur le Marseillois 2eme partie



Voilà les vrais fêtes gitanes

dimanche 24 avril 2011

Une nouvelle yourte pour Boï



Journal LA PROVENCE du samedi 23 Avril 2011

Une vidéo et un article dans les prochains jours donc à suivre

mercredi 20 avril 2011

Fin des démantèlements des camps illicites ?

Conseil d'État

N° 343387
Publié au recueil Lebon
5ème et 4ème sous-sections réunies
M. Arrighi de Casanova, président
M. Xavier de Lesquen, rapporteur
Mme Lieber Sophie-Justine, rapporteur public
SCP MONOD, COLIN, avocats


Lecture du jeudi 7 avril 2011

REPUBLIQUE FRANCAISE

AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS






Vu la requête sommaire et le mémoire complémentaire, enregistrés les 20 septembre et 22 octobre 2010 au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat, présentés pour l'ASSOCIATION SOS RACISME - TOUCHE PAS A MON POTE, dont le siège est 51 avenue de Flandre à Paris (75019) ; l'association requérante demande au Conseil d'Etat :

1°) d'annuler pour excès de pouvoir les circulaires du 5 août 2010 et du 13 septembre 2010 prises par le ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales et relatives à l'évacuation des campements illicites ;

2°) de mettre à la charge de l'Etat la somme de 3 000 euros en application des dispositions de l'article L. 761-1 du code de justice administrative ;




Vu les autres pièces du dossier ;
Vu la note en délibéré, enregistrée le 30 mars 2011, présentée pour l'ASSOCIATION SOS RACISME - TOUCHE PAS A MON POTE ;

Vu la Constitution, notamment son Préambule et son article 1er ;

Vu le protocole additionnel n° 4 à la convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales ;

Vu la charte des droits fondamentaux de l'Union européenne ;

Vu le décret n° 2008-1281 du 8 décembre 2008 ;

Vu le code de justice administrative ;


Après avoir entendu en séance publique :

- le rapport de M. Xavier de Lesquen, Maître des Requêtes,

- les observations de la SCP Monod, Colin, avocat de l'ASSOCIATION SOS RACISME- TOUCHE PAS A MON POTE,

- les conclusions de Mme Sophie-Justine Lieber, rapporteur public ;

La parole ayant été à nouveau donnée à la SCP Monod, Colin, avocat de l'ASSOCIATION SOS RACISME- TOUCHE PAS A MON POTE ;



Considérant que l'ASSOCIATION SOS RACISME - TOUCHE PAS A MON POTE demande l'annulation des circulaires du ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales en date du 5 août et du 13 septembre 2010, adressées aux préfets, au préfet de police, au directeur général de la police nationale et à celui de la gendarmerie nationale, ayant pour objet l'évacuation des campements illicites ; que la circulaire du 5 août 2010, après avoir rappelé que le président de la République a fixé l'objectif précis, le 28 juillet dernier, pour l'évacuation de 300 campements ou implantations illicites d'ici 3 mois, en priorité ceux des Roms , prescrit aux préfets d'engager, sur la base de l'état de situation des 21 et 23 juillet, une démarche systématique de démantèlement des camps illicites, en priorité ceux de Roms et de déterminer sans délai les mesures juridiques et opérationnelles pour parvenir à l'objectif recherché site par site ; que la circulaire, qui sollicite une mobilisation de tous les services, en priorité à l'encontre des campements illicites de Roms , enjoint à ses destinataires d'entreprendre une démarche opérationnelle comprenant notamment une préparation approfondie associant l'ensemble des services concernés, notamment ceux de la police aux frontières et de l'office français de l'immigration et de l'intégration pour les campements de roms, les évacuations des campements illicites et la reconduite immédiate des étrangers en situation irrégulière ; qu'elle fixe l'objectif de réaliser au minimum une opération importante par semaine concernant prioritairement les Roms ; que la circulaire du 13 septembre 2010 remplace les instructions et circulaires antérieures sur le même sujet, confirme la circulaire du 24 juin 2010 Intérieur - Immigration, et rappelle l'obligation d'évacuer les campements illicites ; qu'après avoir relevé que 441 campements illicites ont été évacués depuis le 28 juillet, elle indique notamment que Cette action doit se poursuivre ;

Sur la recevabilité de la requête :

Considérant, en premier lieu, qu'en vertu des articles R. 432-1 et R. 432-2 du code de justice administrative, les avocats au Conseil d'Etat et à la Cour de cassation ont qualité, devant le Conseil d'Etat statuant en premier ressort, pour représenter les parties et signer en leur nom les requêtes et les mémoires, sans avoir à justifier du mandat par lequel ils ont été saisis par leur client ; que, par suite, la fin de non-recevoir tirée de ce que le signataire de la requête ne serait pas régulièrement mandaté doit être écartée ;

Considérant, en second lieu, qu'il ressort des pièces du dossier que la circulaire du 5 août 2010, alors même qu'elle a été remplacée par celle du 13 septembre 2010, a reçu application avant son abrogation ; que, par suite, le ministre n'est pas fondé à soutenir que les conclusions de la requête dirigées contre la circulaire du 5 août 2010, enregistrées le 20 septembre 2010 au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat, seraient irrecevables faute d'objet ;

Sur la légalité des circulaires attaquées :

En ce qui concerne la circulaire du 5 août 2010 :

Considérant qu'aux termes de l'article 1er de la Constitution : La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion (...) ;

Considérant qu'il résulte de ses termes mêmes que la circulaire du 5 août 2010 vise, par des dispositions impératives à caractère général, à faire évacuer de manière prioritaire les campements illicites de Roms ; que si le ministre soutient qu'elle a été édictée dans le but d'assurer le respect du droit de propriété et de prévenir les atteintes à la salubrité, la sécurité et la tranquillité publiques, cette circonstance ne l'autorisait pas à mettre en oeuvre, en méconnaissance du principe d'égalité devant la loi, une politique d'évacuation des campements illicites désignant spécialement certains de leurs occupants en raison de leur l'origine ethnique ; que la circulaire du 5 août 2010 doit, par suite, et sans qu'il soit besoin de procéder aux mesures d'instruction demandées par l'association requérante, être annulée ;

En ce qui concerne la circulaire du 13 septembre 2010 :

Considérant que si la circulaire du 13 septembre 2010 indique que la politique d'évacuation des campements illicites doit se poursuivre, elle rappelle le cadre légal dans lequel de telles opérations doivent être conduites et indique que celles-ci doivent concerner, toute installation illégale, quels qu'en soient les occupants ; que cette circulaire ne peut ainsi être regardée comme réitérant les dispositions illégales de la circulaire du 5 août 2010 ; qu'elle n'édicte aucune règle et ne comporte par elle-même aucune disposition qui serait entachée d'une méconnaissance de l'article 6 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, de l'article 1er de la Constitution, des articles 20 et 21 de la charte des droits fondamentaux de l'Union européenne, des principes généraux du droit relatifs à la non discrimination et au principe d'égalité ni, en tout état de cause, des articles 1er et 7 de la Déclaration universelle des droits de l'homme du 10 décembre 1948 ;

Considérant que cette circulaire n'a pas pour objet et ne saurait avoir légalement pour effet de permettre l'éloignement d'étrangers sans qu'il soit procédé à un examen de la situation individuelle de chacun d'entre eux ; que, par suite, le moyen tiré de ce qu'elle comporterait des dispositions qui méconnaissent l'article 4 du protocole additionnel n° 4 à la convention européenne de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales, relatif à l'interdiction des expulsions collectives d'étrangers, ne peut qu'être écarté ;

Considérant qu'il résulte de ce qui précède que, sans qu'il soit besoin de statuer sur la fin de non-recevoir tirée de son défaut d'intérêt à agir, l'association requérante n'est pas fondée à demander l'annulation de la circulaire du 13 septembre 2010 ;

Sur l'application des dispositions de l'article L. 761-1 du code de justice administrative :

Considérant qu'il y a lieu, dans les circonstances de l'espèce, de mettre à la charge de l'Etat le versement à l'ASSOCIATION SOS RACISME - TOUCHE PAS A MON POTE de la somme de 3 000 euros en application de ces dispositions ;


D E C I D E :
--------------
Article 1er : La circulaire du ministre de l'intérieur, de l'outre-mer et des collectivités territoriales en date du 5 août 2010 est annulée.

Article 2 : L'Etat versera à l'ASSOCIATION SOS RACISME - TOUCHE PAS A MON POTE une somme de 3 000 euros au titre de l'article L. 761-1 du code de justice administrative.

Article 3 : Le surplus des conclusions de la requête est rejeté.

Article 4 : La présente décision sera notifiée à l'ASSOCIATION SOS RACISME - TOUCHE PAS A MON POTE et au ministre de l'intérieur, de l'outre-mer, des collectivités territoriales et de l'immigration.

Les enfants du voyage privés d'école ?


Marseille : les gens du voyage n'ont plus d'école

L'école des gens du voyage de St Menet à Marseille ferme ses portes à la rentrée prochaine.
La fin de l'école des gens du voyage. Ouverte en 1977, la maternelle de St Menet fermera en septembre prochain. Cette fermeture a été décidée par l'inspection académique dans le cadre de la nouvelle carte scolaire.
http://provence-alpes.france3.fr/info/marseille--les-gens-du-voyage-n-ont-plus-d-ecole-68458103.html


Le 07 avril dernier nous étions en réunion avec Monsieur LE MEHAUTET, Préfet à l'égalité des chances qui nous demandait, à nous association d'inciter notre communauté à fréquenter assidument l'école.

Il est à reconnaître que pour nos enfants comme pour bien d'autres, les bancs de l'école sont ressentis comme une privation de liberté. Malgré tout il est à noter que bons nombres de nos jeunes ont compris que la culture et le savoir sont des nécessités incontournables dans notre société.

Oui mais voilà d'une part on nous demande de faire l'effort de convaincre les familles de mettre les enfants à l'école et de l'autre tel qu'à Saint Menet, l'Education Nationale décide la fermeture de l'école des Gens du Voyage face à l'aire d'accueil de Saint Menet à Marseille ? !

jeudi 14 avril 2011

Les traditions


Madame Hélène Carrère d'Encausse, historienne Secrétaire perpétuel de l'Académie Française depuis 1999;

A délaré ce jour sur TF1, 13h00 :

"Si nous ne conservons pas nos traditions nous n'avons pas d'avenir"

C'est ce que notre communauté essaie de faire chaque jour malgré toutes les attaques que nous avons de toute part. Nous souhaitons garder nos traditions qui font de nos communautés ce que nous sommes.

Parole sage que nos dirigeants devraient appliquer

Assemblée nationale - 1ère lecture

Reconnaissance du génocide tzigane pendant la Seconde Guerre mondiale


(Les informations concernant les réunions à venir ont un caractère prévisionnel et sont susceptibles d'être modifiées)

Travaux préparatoires



Proposition de loi de M. Jean-Jacques CANDELIER et plusieurs de ses collègues tendant à la reconnaissance du génocide tzigane pendant la Seconde Guerre mondiale, n° 3346, déposée le 13 avril 2011
et renvoyée à la commission des affaires étrangères



--------------------------------------------------------------------------------


© Assemblée nationale


http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/reconnaissance_genocide_tzigane.asp

Pour prolonger le 08 avril DVD à disposition

(jaquette DVD)
Lors de la soirée du 8 avril 2011, pour la Journée Internationale des Rrom l'association a créé un D.V.D.

vous pourrez voir et entendre de grands artistes :
- Gérard FERRER
- NEGRITA
- Gipsy Del Mundo
- Les Princes du Sauvage
- Pascal FERRER

Toutes nos musiques à savourer au prix de 15 € (payable à la commande) chèque libellé à l'attention de NOTRE ROUTE

Appeler le 06 27 93 45 64

mercredi 13 avril 2011

Pascal FERRER à Gardanne le 08/04/2011



Un talent à découvrir et voilà le dernier participant à la Journée Internationale des Rrom à Gardanne

13/04/2011 : proposition de loi en commission de validation

Pétition sur "Comité d'Action pour la Reconnaissance du Génocide Tzigane" : Site de pétitions en ligne

Depuis le mois de Février, date à laquelle nous avons créé Le Comité d'Action pour la Reconnaissance du Génocide Tzigane, est en vigueur la pétition ci-dessus.

Nous avons, à ce jour, 606 signatures, bien mais cela n'est pas suffisant il nous faut continuer à nous mobiliser et inciter nos amis à signer.

Certains ont signé mais n'ont pas encore validé leur signature. Effectivement après que vous avez signé, vous recevez ensuite un mail de "mesopinions.com" qui vous demande de valider votre participation, et cela est très important.

Il est à noter que c'est aujourd'hui 13 Avril que la nouvelle proposition de loi passe en commission de validation pour être présentée ensuite à l'Assemblée Nationale

Alors mes amis SIGNEZ OU FAITES SIGNER LA PETITION MERCI

mardi 12 avril 2011

Gypsi Del Mundo



Encore un groupe qui était avec nous pour la journée du 08 Avril et pas des moindres

lundi 11 avril 2011

Roma guitare et Yardani violon 08 04 2011



Ce jeune groupe est Les Princes du Bac du Sauvage

Gérard FERRER Gelem Gelem



Le grand Gérard pour la journée internationale des Rrom était présent et cela est très important pour nous MERCI

Son interprétation en live en plein air, comme à son habitude est formidable

dimanche 10 avril 2011

Gardanne Festival de musiques Rrom



40ème anniversaire du 1er congrès fédéradeur de l'OPRE ROMA a été fêté comme il se doit à Gardanne lors de la Journée Internationale des Rrom

Nous remercions tous les artistes qui ont répondu présent et soulignons qu'ils se sont déplacés et produits à titre gracieux VOILA LA VRAI AME GITANE -ALMA GITANA-

jeudi 7 avril 2011

La justice à deux vitesses : la yourte de Boï doit disparaître




Que faire lorque l'on est Rrom et que notre façon de vivre dérange. La justice a tranché ce matin et Boï devra se séparer de la yourte qui gênait, qui? bonne question mais voyons "rentrons dans les moules".

Il faut savoir que des belles villas ont été construites de part et d'autre du terrain de Boï mais quand l'eau arrive elle ne devrait inonder que le terrain de Boï et sait éviter les villas pompantes ........



Le tribunal de Digne ordonne la destruction de la yourte de Boï à Volx
Publié le jeudi 07 avril 2011 à 12H32 La Provence


Ce matin, le Tribunal de Grande instance (TGI) de Digne a ordonné la destruction d'une yourte de 35 m² construite sans permis sur une terre agricole - située à Volx - appartenant à Boï une des "figures" du peuple rom en France, dont le père était le chef des Roms pour toute l'Europe.

Boï a dix jours pour faire appel, mais dit respecter la décision du tribunal. "Je brûlerai la yourte le 24 avril dimanche de Pâques, mais avec tous les camps de gitans de la région et leurs roulottes dans Volx. Et nous partirons tous sur la route vers Forcalquier le Lundi de Pâques."

"Tout cela sera pacifique, mais nous voulons tirer l'attention sur cette affaire injuste. Je suis un mainteneur de la tradition rom et cette yourte sert chaque jeudi à éduquer à nos enfants nos traditions anciennes et à méditer."

mardi 5 avril 2011

Bruxelles donne dix ans à l'Europe pour intégrer les Roms

STRASBOURG (Reuters) - La Commission européenne a présenté mardi 5 avril 2011 sa feuille de route pour l'intégration des Roms, qui devient l'un des objectifs assignés aux Etats dans le cadre de la stratégie de croissance de l'Union européenne pour 2020.

Des plans d'action nationaux destinés à garantir l'accès des Roms à l'éducation, à l'emploi, aux soins de santé et au logement devront lui être soumis d'ici décembre 2011, en vue d'une première évaluation au printemps 2012.

"La stratégie de croissance de l'Union européenne pour 2020, qui se veut intelligente, durable et inclusive, ne peut pas laisser perdurer la marginalisation économique et sociale de la plus importante minorité européenne", affirme le document cadre adopté à Strasbourg par la Commission européenne.

Les Roms, terme employé au sens générique pour désigner tous les groupes sociaux apparentés tels que tsi ganes, gitans ou "gens du voyage" en France, sont estimés entre 10 à 12 millions en Europe, dont plus de six millions dans l'Union européenne.
Leur situation avait fait la "une" de l'actualité l'été dernier quand la France avait démantelé des camps illégaux et expulsé les Roms en situation irrégulière sur son territoire.

L'affaire avait provoqué une polémique avec la Roumanie, pays d'origine d'une partie d'entre eux, et avec la Commission européenne. Aucune infraction n'avait finalement été établie contre la France par Bruxelles.

Pas plus que la stratégie 2020, les objectifs d'intégration des Roms ne sont assortis de mesures coercitives ou d'éventuelles sanctions à l'encontre de Etats qui ne joueraient pas le jeu. La Commission s'engage toutefois à faire chaque année rapport au Conseil et au Parlement européen des progrès réalisés par chaque Etat membre.

Elle rappelle que 26,5 milliards d'euros de fonds européens sont disponibles sur la période 2007-2013 pour soutenir des actions d'intégration sociale mais qu'ils sont insuffisamment mis à contribution en faveur des Roms.

L'exécutif européen souligne que si garantir la non-discrimination entre les citoyens est d'abord une obligation pour les Etats membres, c'est aussi un bon calcul économique.

Elle cite à cet effet une étude de la Banque mondiale selon laquelle une meilleure intégration des Roms au marché du travail améliorerait à hauteur d'environ deux milliards d'euros les finances de pays comme la Roumanie ou la République tchèque.

Gilbert Reilhac, édité par Patrick Vignal


Bien dix ans c'est long et court à la fois. Comment vont faire les familles tant que les lois ne sont pas appliquées? Soyons optimistes.