mercredi 27 février 2013

Gérard FERRER Mi Hija Johanna

jeudi 21 février 2013

Le CARGT écrit à Monsieur HOLLANDE



Le 14 JANVIER 2013 le C A R G T  a interpellé Monsieur le Président HOLLANDE concernant la reconnaissance du génocide tzigane.

Vous trouverez ci-dessous le courrier qui lui a été envoyé signé par tous le bureau du C A R G T.







A ce jour nous n’avons reçu aucune réponse.

mercredi 20 février 2013

Que vous soyez puissants ou misérables .....



.... les jugements de cour vous rendrons blancs ou noirs (Jean de La Fontaine  -les animaux malades de la peste-)

S’il est inadmissible de voir des personnes de confessions israélites et en tant que tel se voient insultées, molestées voire plus comme nous l’avons vus concernant monsieur Paul TUBIANA, celui-ci a porté plainte et le quidam insultant s’est vu infligé 4 mois de prisons ferme.

Ce que les médias ont omis de dire c’est à quoi auraient dû être condamné Messieurs Hortefeux, Guéant et Valls, eux qui stigmatisent une ethnie tout simplement. Parce que cette ethnie a eu le tort de naître rom. Nous pensons qu’il faut en tout un peu de mesure et surtout que si  hommes, femmes et enfants juifs ont fait l’objet d’un génocide ignoble, ils n’ont pas été les seuls !

Donc dans le cadre d’une justice digne de ce nom il faudrait juger en son âme et conscience  car si le cœur de la communauté israélite saigne,  le nôtre se trouve dans la même situation  après l’inadmissible geste  de Mérah  entre autre,  le meurtre par un gendarme de joseph Guerdner  à Draguignan,  le jeune Luigi Duquenet à Saint Aignan abattu par un gendarme et combien d’autres… Pour ces cas précités aucune  condamnation ni seulement un blâme.  

La justice à deux vitesses les Rrom connaissent bien.

samedi 9 février 2013

Les Saintes Maries de la Mer et je me ressource





Il fait froid, mistral et tramontane soufflent très fort. Malgré la température basse la Camargue est belle.

Mais quelle tristesse aux Saintes, juste trois boutiques d’ouvertes et tout le reste est fermé. Il nous faut même chercher pour boire un café : où sont nos Saintes Maries d’avant. La municipalité a réussi son tour de force. Nous croisons quelques connaissances qui sont comme nous, dépités de cette situation.






Encore une chance Sara est là, majestueuse dans sa crypte mais elle aussi elle a froid car vu le peu de monde les bougies sont parsemées.

Pour repartir nous passons par Pioch Badet où les flamants se sont réfugiés. 







Avec les travaux dans l’appartement, les rendez-vous les uns derrière les autres et la grippe comme cela fait du bien de respirer l’air de la Camargue.


De retour nous sommes passés aux Gimaux à Arles pour voir nos amis gitans mais nous ne sommes pas restés car ce soir ils jouaient. Bien sûr ils voulaient nous garder mais notre emploi du temps ne nous le permettait pas, une prochaine fois.

dimanche 3 février 2013

Une rue d’ALMERIA porte son nom



 

Moraito de Almeria est issu d’une famille d’artistes gitans d’Andalousie.

Très jeune il a commencé sa vie artistique en accompagnant des grandes célébrités du Flamenco : Antonio MAIRENA, Tia Añica la Piriñica, Manuel Agujetas, etc.

Sa finesse, son amour pour la musique et son envie de liberté l’emmenèrent à découvrir des territoires nouveaux comme la poésie, le théâtre, des projets multiculturels et surtout d’autres styles de musique. Il a été directeur artistique de la DROMA KUMPANIA.

 Ce qui lui a permis de diriger beaucoup de stages de Flamenco un peu partout en Europe.

 Sa voix très « flamenca », profonde et personnelle prend de plus en plus d'efficacité.

Il nous a quittés trop tôt emporté par une mauvaise maladie.

Une rue d’ALMERIA porte son nom et c’est une reconnaissance bien mérité